Château d’Azay-le-Rideau / 37 / Azay-le-Rideau

Véritable vaisseau sur l’eau, le château d’Azay-le-Rideau fut construit sous le règne de François Ier, par Gilles Berthelot. Entre architecture française et art de la Renaissance à l’italienne, ce palais allie horizontalité et verticalité. En pleine nature, entouré de verdure, le château a les pieds dans l’eau, où sa façade se reflète dans un miroir aquatique, laissant une impression de légèreté pour l’édifice.

Le château d'Azay-le-Rideau

Historique ! Sous l’édifice actuel, se trouvent les vestiges de la première fondation du château d’Azay-le-Rideau, édifié par Philippe Auguste vers 1119-1120. Cet édifice avait pour fonction de protéger et défendre la route entre Chinon et Tours, point stratégique. Ce château fut brûlé par Charles VII au XVe siècle, après un affront des bourguignons qui avaient provoqué le roi de France. Au XVe siècle, suite à cet épisode, les terres furent acquises par la famille Berthelot qui construisit le château actuel dans la première moitié du XVIe siècle. Puis le roi de France, François Ier confisque le domaine en 1528 pour l’offrir au capitaine des gardes : Antoine Raffin. La famille Raffin possédera le château jusqu’à la Révolution Française.

Au XIXe siècle, après plusieurs campagnes de restaurations, le château est inscrit sur la liste des Monuments Historiques en 1840. Puis le château fut dépossédé de ses biens, vendus par le dernier propriétaire en 1899. Meubles et tableaux furent dispersés avant le rachat du château par l’Etat en 1905. A la même date, le château est enfin CLASSE Monument Historique, et se voit véritablement protégé par ce classement. Aujourd’hui géré par le Centre des Monuments Nationaux (CMN), l’équipe du château propose différentes visites commentées ou audio-guidées, ainsi que des expositions et animations.

In Situ !

Aux abords. Dès l’allée centrale, le regard se porte sur les proportions humaines de ce château, ce qui lui confère un caractère noble, raffiné et intime. Loin des grands châteaux imposants tels que Chambord ou Chenonceau, ici c’est le mariage entre le bâti et l’environnement dans lequel il s’inscrit qui étonne. Tout semble uni ! L’escalier du château coupe l’horizontalité de l’édifice. Ouvert sur l’extérieur, il permet également une première excursion dans le château depuis la cour principale. Faisant le tour de ce lac artificiel où le château semble un bateau amarré, le plaisir est de distinguer les différents niveaux. L’architecture concède un élan vers le ciel : baie à meneaux, pinacles, sculptures, et canonnières présentent un édifice complet. Ici la grâce d’un château d’apparat est mêlée à un système semi-défensif.

A l’intérieur. Hermine, salamandre et meubles d’époques attendent chaque visiteur. Décoré avec goût, l’édifice présente une ambiance du XVIe siècle. Les cheminées gigantesques scandent chaque espace intérieur de l’édifice, permettant de visualiser la vie quotidienne d’autrefois. Mêmes les appartements privés sont démesurés. Hauteur de plafond, décoration, plafonds à caissons, cheminées colossales : tout est splendeur !

Un château grandeur humaine, surprenant et éblouissant de part ses richesses architecturales et ses dimensions intimes pour un château de la Loire.

Johnatan Savarit

En savoir + : http://azay-le-rideau.monuments-nationaux.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s