Saintes, un Patrimoine, des Histoires

Mini visite photographique de Saintes en 8 clichés. Trois lieux emblématique de la cité saintongeaise, entre patrimoine bâti antique et patrimoine religieux médiéval.

En 2000 ans d’histoires, cette ville recèle de trésors architecturaux, de traces du passé, de témoignages dégageant une empreinte artistique ou historique. Ici, trois lieux me semblent intéressants voire incontournables. Juste quelques photographies pour vous mettre l’eau à la bouche, pour vous esquissez une envie, cet été peut être, d’arpenter les rues de Saintes, à la découverte d’un trésor, d’entrer dans une crypte, de redécouvrir une ancienne cathédrale, ou de se prendre pour quelques instants pour un gallo-romain friand de jeux antiques. 

Cathédrale Saint-PierreIci, au milieu des ruelles et des grandes avenues, des passants et des touristes, des commerçants et des travailleurs, trônent magistralement deux édifices religieux majeurs, visibles de loin telles des balises pour les pèlerins, des repères pour les égarés, des points de chute. Des alentours, la cathédrale Saint-Pierre de Saintes, est sans doute celui qui veut se hisser le plus haut, comme pour se démarquer des autres, afficher l’image d’un évêché disparu depuis fort longtemps. De ses proportions à ses sculptures, de ses vitraux à sa décoration de meubles en bois massif du XIXe siècle, cette cathédrale a subit les affres du temps. Fermé depuis quelques mois pour des questions de sécurité, elle rouvre ses portes pour révéler ses coupoles, ses plafond, sa voûte. Dans une atmosphère pieuse, de recueillement, l’admiration de sa façade laisse sans voix. Au pied de cette gigantesque construction, le nez vers le ciel, l’édifice semble atteindre les nuages.

Intérieur cathédrale Saint-Pierre

Intérieur cathédrale Saint-Pierre

 

 

 

 

 

Mais, quelque chose nous appelle ailleurs. Une force surprenante, invisible, mais pourtant presque palpable. Nos pas sont guidés, quelques rues plus loin, presque sans aucune volonté de notre part. 

IMGP5041_rotation_web

Arrivés sur une petite place, devant une curieuse ouverture, nous sommes tout de suite, irrémédiablement attirés par ces quelques marches qui doivent desservir un espace souterrain, comme une grotte aux forces magiques déconcertantes. Derrière un mur en pierre soutenant la masse située au dessus de nos têtes, à quelques mètres sous terre, le regard est aussitôt attiré sur notre gauche par une lueur scintillante, un éclairage doux et naturel. Stupeur ! Stupeur ! Une mini église. Non, une chapelle. Mais non, une crypte ! Ici la crypte de l’église Saint-Eutrope offre une balade au frais l’été, où tombeaux, chandelles et chapiteaux sculptés ne contemplent plus les moines, les religieux ou encore les pèlerins ; mais simplement des curieux, des touristes. Endroit étonnant. En prenant mes clichés, je me suis aperçu que bons nombres de photos étaient floues, sans contours. Des voiles blancs présents, passent devant mon objectif, à croire que des hôtes habitent encore et toujours ces lieux. Des hôtes, oui, peut être, après tout je n’en sais rien. Quoiqu’il en soit, une atmosphère de plénitude et non pas d’angoisse, loin de là.

Crypte Saint-EutropeLa fraîcheur tombant, nous sortîmes de là. Au dehors, de retour sur la petite place, nous percevons de nouveau le soleil. Après quelques minutes d’émoi, nous sommes partis à la découverte d’un lieu historique de la ville, vieux de presque 2000 ans, construit dans les premières dizaines d’années de notre ère. Stupéfiant. Malgré ses parties manquantes, l’amphithéâtre de Saintes trône encore.

Amphithéâtre de SaintesTel un guerrier sans nom et sans âge, il  résiste aux intempéries et aux violences naturelles. Soudain, dans notre imaginaire, des sons se produisent. Ferrailles, chutes, passages de roues, …. les jeux semblent commencés. Puis des hauteurs des plus hauts gradins, nous décidons de descendre dans la fosse, à même le sable, où peut être certains gladiateurs ont disputé des combats. Anonymes, nous restons quelques instants à contempler cette architecture en ellipse long de 126 mètres et large de 102 mètres, s’appuyant sur un versant d’une colline. Armes à la main, glorieux de notre combat, nous tentons un tour d’arène, comme pour faire honneur à notre puissance et l’allégeance des spectateurs venus en masse. Et puis…. soudain nous nous réveillons. Etrange sensation.Est-ce réel ou imaginaire. Bien entendu, ces impressions ne sont que des ressentis. Quoique, peut être dans une vie antérieure, avons-nous vécu pareilles situations ?

Amphithéâtre de SaintesQuoiqu’il en soit, une balade dans une ville historique peut cacher certaines choses et dévoiler des sensations uniques. A Saintes, à quelques encablures de la mer, l’histoire est saine et sauve, le patrimoine incommensurable. Une expérience à faire absolument dans une quête de trouvailles, de passé, voire … de pouvoirs. 

Johnatan Savarit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s