Lumière et couleurs, le vitrail s’expose

Un petit musée qui en vaut un grand

Dans la campagne poitevine, une tradition perdure. On est loin des broyés du Poitou ou des Macarons de Montmorillon… ici il n’est pas question de nourriture mais de savoir-faire. Le Vitrail s’invite, se distingue, se met en scène. Bienvenue au musée du vitrail de Curzay-sur-Vonne, petit par la taille, mais grand par la qualité.

DSC_0646
Mort de Roland à Ronceveaux – Atelier Lorin de Chartres – 1942 – copie d’un médaillon de la verrière la Vie de Charlemagne

Vous aussi, taillez-vous un bon morceau de verre, sertissez-vous de bons plombs et prenez les plus belles couleurs afin de reflétez tous vos plus beaux atours.

Il en existe peu en France des structures entièrement consacrées à l’art du vitrail en France, la référence étant la cité du Vitrail à Chartres. Parfois il fait bon de se perdre, de se laisser surprendre par des musées hors des sentiers battus. Le musée du Vitrail de Curzay-sur-Vonne permet un éclairage sur les différentes techniques de fabrication, sur l’histoire de cet art d’antan et sur le devenir de ces grandes dalles laissant passer la lumière.

Située dans une annexe de l’église communale, le musée propose une collection de vitraux religieux et civils allant du XVe siècle à aujourd’hui. Tout cela présenté dans une scénographie moderne, épurée, éclairée et très agréable il faut l’avouer. On nous propose des vitraux civils et religieux couvrant 500 ans de création.

En plus de l’exposition permanente, la mezzanine est consacrée aux expositions temporaires, où créativité et étonnement sont au rendez-vous pour le visiteur. En complément de la découverte du musée, l’atelier de confection de vitraux vous permet de vous immerger dans un décor de petite manufacture – entre dalle de verre, colorants, pinces et autre fer à souder les plombs – où le visiteur prend soudain la mesure de cet art. Aujourd’hui encore, les artisans de cet atelier créé des vitraux et ont pu redonner toute leur grâce à des monuments religieux poitevins environnant le musée. C’est le cas pour les églises de Jazeneuil, de Curzay-sur-Vonne, de Lusignan, de Rouillé ou encore de Sanxay.

Notre coup de coeur, sans contexte, le vitrail reprenant le célèbre tableau Le Baiser de Klimt. Un vrai chef-d’oeuvre qui prend toute sa dimension en faisant passer la lumière au travers des couleurs de cette création. 

DSC_0663
Le Baiser de Klimt – version vitrail

Aujourd’hui encore, des artistes contemporains s’appuient sur des peintures afin de créer des grandes verrières aux multiples inspirations. Cela a commencé dans les années d’après Deuxième guerre mondiale, où bon nombre de vitraux d’églises – quelque soit la taille des églises – avaient été soufflés par les bombardements alliés ou allemands. Il fallait donc trouver une solution pour les remplacer. Matisse, Léger, Jean-Pierre Raymond, Pierre Soulages … ont inspiré de nouvelles créations plus étonnantes les unes que les autres.

Johnatan Savarit

Un article est disponible dans la rubrique RESSOURCES sur ce site. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s