ANAKO, à la rencontre des nomades.

Avez-vous jamais rêvé de rencontrer des tribus amérindiennes du Nord Canada, de danser avec les peuples Touaregs, de vivre au rythme des tsatans de la Tundra mongole, de découvrir les hommes fleurs de Sumatra, ou de partager un repas avec les Jarawas d’Inde ?

Venez découvrir sur 600 m² les différentes tribus autochtones qui peuplent notre terre. La fondation ANAKO situé au château de Verrière à côté de Loudun permet cette plongée dans le cœur des peuples nomades.

Porche d'entrée du château Verrière. Mais que se cache-t-il derrière ?

 ANAKO ? La fondation ANAKO a été créée en 2010 pour venir en aide aux cultures des dernières tribus menacées. Face à la disparition des chasseurs cueilleurs et des derniers nomades, l’urgence est de pouvoir militer pour la préservation des tribus autochtones, parfois fortement menacées. De l’Afrique au Grand Nord Canada, de l’Amérique du Sud à la Mongolie, de l’Asie aux portes de l’Europe, des dizaines de cultures sont exposées afin de porter un témoignage fort et sensible. Cette démarche est permise grâce à un travail de terrain, où deux explorateurs – Patrick Bernard et Anouk – sont allés à leur rencontre. Suite à un séjour de plusieurs mois, ils reviennent en France pour rapporter leurs expériences dans le respect de ses tribus. Le nom de cette fondation vient du nom d’un chaman et chef autochtone qui a touché particulièrement Patrick Bernard – une sorte d’hommage.

Anako, chef chaman d'une tribu nomade.

Une démarche humanitaire. Une des démarches les plus fondamentales pour la fondation ANAKO est de pouvoir côtoyer des tribus et leur aider à retrouver du lien entres-eux, une mémoire, une solidarité entre jeunes et anciens. Le plus important pour la fondation est de pouvoir « mettre entre les mains des jeunes autochtones des caméras afin de pouvoir filmer par eux-mêmes les coutumes, les rites, les croyances, la vie quotidienne de leurs propres tribus nomades ». Le matériel technique – caméra, table de montage, … – restent dans la tribu. La fondation monte le film et le rapporte en Europe afin de faire connaître ce patrimoine immatériel. (danse, chant, religion).

Une visite touchante. Ici, le but étant de faire connaître le mode de vie de ces peuples. Grâce aux visites, des programmes de terrains pourront être financés. Au-delà des photographies et des objets ethnographiques, le discours peut être alarmant. « Il faut savoir que d’ici 10-15 ans il n’y aura plus de chasseurs-cueilleurs. A l’aide des programmes de terrain, les jeunes ont eu un regain pour leurs propres cultures. Patrick aide les jeunes à filmer et à monter. A la fin, nous avons un film proche de la vérité, car vu au travers des yeux des autochtones. Ils se constituent une mémoire audiovisuelle, et retrouvent du lien, où les jeunes ont un regain pour leurs cultures ».

Enfants autochtones

Y’a quoi à voir. Tous les jours deux visites guidées et deux projections de films sont organisées. Des espaces d’expositions permanentes de la fondation ANAKO, et des expositions temporaires sont organisées. En ce moment, un espace est dédié aux amérindiens du Grand Nord et de la Terre de Feu. Pour compléter la visite, des espaces de projections de films sont disséminées dans tout le château. Un espace de documentation est mis à la disposition des visiteurs qui pourront s’installer dans des fauteuils confortables et lire des centaines d’ouvrages sur les tribus du monde entier. Cet été, des ateliers de construction de tipis sont proposés pour pouvoir voir les différents habitats du globe, et notamment les habitats nomades. A terme, une salle destinée au patrimoine local et au patrimoine de pays sera prévue. Au final, il faut prévoir une demi-journée minimum de visite car le lieu s’y prête.

 

Un espace ethnographique unique en son genre, où visiteurs contemporains sont happés par les coutumes des peuples autochtones. Selon un proverbe tribal, lorsqu’un Africain meurt c’est une bibliothèque qui meurt. Ici tout est fait pour que cette « bibliothèque » survive afin de faire rayonner les cultures des peuples nomades.

 Masque rituel

 Johnatan Savarit

+ d’infos sur cette fondation : 

1- informations pratiques : 

Ouverture officielle : dimanche 1er juin 2014.

Inauguration le 22 juin 2014

Ouvert les vendredis, samedis et dimanches de 10h à 18h.

Tarif : 5€ plein tarif. Gratuit pour les moins de 12 ans.

Adresse : Château Verrière, fondation ANAKO, Bournand, Entre les trois Moutiers et Loudun.

2- l’équipe :

Ce projet est porté par la passion et la ferveur de quatre personnes. Patrick Bernard, explorateur et monteur de film pour France5, Ken Ung, monteur et photographe, Hervé Valentin, un des fondateurs d’ICRA International, et Anouk, exploratrice et chargée d’animation au Château Verrière.

3- Pourquoi ici ?

Patrick, vosgien d’origine, a vécu à Paris. Puis il a décidé de quitter la capitale à la recherche d’une ferme ou d’une demeure en pierres. Arrivé à Châtellerault, il trouve le château de Verrière en vente. Il achète une partie de ce château sur ses propres fonds, afin d’y pouvoir exposer objets, photographies et coutumes des tribus qu’il a côtoyé durant des mois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s